Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 13 décembre 2017

The Children in the House - Chester M. Franklin, Sidney Franklin - 1916




A Hillhurst, Charles est amoureux d'une vieille amie de jeunesse, Cora, mais celle-ci est mariée à Arthur, un homme égoïste épris d'une danseuse, Jane. Tandis qu'Arthur est de sortie avec sa maitresse, Cora emmène ses enfants chez sa soeur Alice, épouse de Fred, le frère de Charles. Le couple a 3 enfants et Charles envie le bonheur simple de son frère qui est détective de profession.
Dans la soirée, à la demande des enfants, il invente un conte :

"Dans une forêt, Pauvre est amoureux de Fiancée mais celle-ci est immortelle. Pauvre demande à la reine Amour Sincère de la rendre mortelle et celle ci envoie Cupidon tirer une flèche sur la belle qui tombe aussitôt amoureuse de Pauvre. Malheureusement, Égoïste convoite lui aussi Fiancée. Avec l'aide de Riche, son père et de deux nains, Mensonge et Jalousie, il envoie un sort à Fiancée qui transforme alors son amour en haine. Égoïste emmène alors la jeune fille ce qui transforme le coeur de Pauvre en pierre"

Pendant ce temps la séduisante Cora donne ses dernières factures d'achat de robes et colifichets à Arthur qui n'a d'autre choix que d'aller quémander l'argent à son père, le président de la banque de Hillhurst qui le met à la porte vite fait.
Cora retourne voir sa soeur mais en son absence, elle avoue à Charles qu'elle regrette son mariage qui n'est que mensonge et jalousie.
Jane la danseuse complote avec un escroc, Al Fellowes, pour extorquer le maximum d'argent d'Arthur.
Alors que le couple est au restaurant, Jane présente Al qui convainc Arthur qu'une partie de la fortune de son père lui revient d'office. Pour commencer Arthur obtient la combinaison du coffre-fort de la banque.
La nuit du vol, Arthur téléphone à sa femme pour lui donner une excuse bidon pour son retard et Cora, décidée à changer de vie après tant de honte et d'humiliation, appelle alors Charles qui la rejoint chez elle au milieu de la nuit.
Pendant la nuit le coffre de la banque est vidé et les voleurs se planquent dans une cabane. Fred est chargé de l'enquête et se voit forcé de demander à son frère où il se trouvait entre minuit et une heure du matin. Évidemment Charles refuse de compromettre Cora et se trouve emmené par la police.
De leur côté les petits cousins partent jouer dans la foret et décident d'aller jouer dans une vieille cabane. Les bandits attrapent et ficellent quatre d'entre eux tandis que le 5e file chercher de l'aide. Le petit garçon explique à son père que les enfants ont disparu dans la cabane en criant du coup Fred, pesant les surprendre s'introduit dans la maison où il est aussitôt capturé par les bandits. Le petit Georgie revient alors auprès de sa mère qui appelle aussitôt la police. Pendant ce temps Jane et Al rejoignent leurs complices, l'un des voleurs met le feu à la cabane avant que la bande prenne la fuite en voiture. Les bandits sont aussitôt pris en chasse par la police ...

William Hinckley et Norma

Ne vous attendez pas à voir beaucoup d'images d'enfants !
Le scénario est riche en péripétie. Toutefois je n'avais pas compris que Charles travaillait à la banque et la mort d'Arthur m'a échappé. Le film que j'ai visionné est de mauvaise qualité, l'image est sombre est un peu trouble.

William Hinckley est un acteur qui a beaucoup tourné entre 1915 et 1918, année de son décès à l'âge de 23 ans.

58 minutes

Norma Talmadge ...
Cora
Alice Wilson ...
Alice (as Alice Rae)
Jewel Carmen ...
Jane Courtenay
William Hinckley ...
Charles Brown
W.E. Lawrence ...
Fred Brown
George C. Pearce ...
Jasper Vincent (as George Pearce)
Eugene Pallette ...
Arthur Vincent
Walter Long ...
Al Fellowes
A.D. Blake ...
Gaffey (as Alva D. Blake)
Georgie Stone ...
Child
Violet Radcliffe ...
Child
'Baby' Carmen De Rue ...
Child
Francis Carpenter ...
Child

William Lawrence

dimanche 10 décembre 2017

Silent Movies Benefit Calendar 2018 de Mont Alto Motion Picture Orchestra

A se procurer comme chaque année sur http://www.mont-alto.com/Calendar.html



Le thème de cette année : Music !

Comme d'habitude, les bénéfices seront reversés à divers organismes en lien avec la préservation du film muet.
Un petit cadeau idéal qui joint l'utile à l'agréable pour tous les fans des films muets.



mercredi 6 décembre 2017

Crossed Wires - Frederick Sullivan - 1915 (short)

 
Une vieille dame, Madame Grayson, rédige son testament. Elle lègue une partie de ses biens à ses neveux Flo et Will Drake et un petit pécule à sa gouvernante, Susan.
Un peu plus tard les neveux viennent rendre visite à leur tante. Will va fortement énerver la vieille dame en lui disant de se méfier de Susan. L'hypocrite gouvernante rode toujours autour de sa maitresse. Ainsi lorsque Will revient pour s'excuser le soir même, la vieille dame exige qu'il demande pardon à Susan.

Plus tard Susan apporte une tasse dont le contenu est empoisonné. La vieille dame boit le breuvage et se sent aussitôt mourante. Alors qu'elle tente de sortir de sa chambre pour appeler à l'aide, Susan l'enferme. La pauvre femme essaie alors de téléphoner à la police mais n'a que le temps de prononcer quelques mots "Je meurs empoisonnée, Will Drake", avant que le liaison téléphonique ne soit coupée par une opératrice maladroite.
Lors de son deuxième appel, Mrs Grayson atteint un illustre inconnu à qui elle dit "Oui, Will Gate m'a mise en garde contre Susan, elle est la coupable" avant de mourir.

 Susan revient dans la chambre et s'assure que sa maitresse est bien morte avant de descendre dans la rue chercher de l'aide. Les policiers arrivent et constatent la mort de la vieille dame.
Will Drake est arrêté et jugé coupable, tout l'accusant.
Sa soeur Flo part à la campagne pour se remettre de ses émotions. Elle fait la connaissance d'un homme qui n'est autre que l'inconnu ayant reçu le deuxième appel de sa tante ...



Une histoire courte qui est un peu l'ancêtre de ces films noirs même si le montage est parfois mou par moment. Ainsi on peut voir les jurés délibérer un peu trop longtemps sans qu'on sache ce qu'ils se disent, il manque quelques intertitres qui auraient dynamisé l'action.
L'illustre inconnu n'est pas très malin lorsqu'il reçoit l'appel. Il semble ne pas se rendre compte de la voix de la pauvre dame et part sans se troubler.

30 minutes

Inda Palmer ...
Mrs. Angell ? (Mrs Grayson)
J. Morris Foster ...
Will Drake
Florence La Badie ...
Flo Drake
Boyd Marshall ...
Benton
Ina Hammer ...
Susan Watson


mercredi 29 novembre 2017

The Busher - Jerome Storm - 1919


A Brownsville, un patelin au milieu de nulle part mais où passe une voie verrée, Ben Harding s'ennuie tout en flirtant avec sa voisine, Mazie Palmer. Son passe temps favori est de jouer au baseball.
Mazie qui est très attachée à ce garçon un peu indolent est aussi courtisée para Jim Blair, le fils du banquier, qui lui fait les yeux doux en lui proposant de l'emmener dans sa grosse automobile.

Un jour un train est forcé de s'arrêter dans la petite ville et une équipe de joueurs de baseball en descend. Pour tuer le temps, ils jouent au baseball et lance une balle à Ben qui réagit aussitôt. L'entraineur de l'équipe est épaté de voir le talent de Ben et organise un match amical.
Plus tard il propose à Ben de jouer dans son équipe et Ben quitte sans peine sa ville natale pour se rendre dans la grande ville. 
A son arrivée il est bien sûr charrié par ses collègues mais finit par très vite trouver sa voie en s'habillant à la mode et en draguant les jolies filles.
Le jour du grand match, le succès n'est pas au rendez-vous, pire il n'accorde par un regard à Mazie venue avec tous les habitants de la petite ville pour supporter leur héros ...

Charles Ray est encore tout jeune et dans ce film on comprend un peu mieux pourquoi il était une star à cette époque. Il émane en effet de lui un air un peu campagnard naïf et innocent, tout en étant un peu mou et lourd dans sa manière de fonctionner. Bref, on imagine sans peine pourquoi il a été si souvent choisi pour incarner des garçons campagnards.
Colleen Moore fait un peu nunuche, mais ce n'est pas de sa faute, c'est le rôle qui veut cela .. Quant à John Gilbert il a l'air d'une sauterelle maigrichonne.
Amusant de voir ces deux grandes stars en devenir dans leurs premiers rôles !

Il faut être américain pour comprendre l'engouement pour le baseball, j'avoue que j'ai un peu de la peine à me passionner pour ce sport dont les règles me paraissent bien obscures.


60 minutes

Charles Ray ...
Ben Harding
Colleen Moore ...
Mazie Palmer
John Gilbert ...
Jim Blair (as Jack Gilbert)
Jay Morley ...
Billy Palmer
Otto Hoffman ...
Deacon Nasby


Ne rêvez pas, Colleen ne joue pas au baseball dans ce film !

mercredi 22 novembre 2017

Where the North Begins - Chester M. Franklin - 1923

 
Dans le grand nord, sur la piste de Caribou Pass, un traineau tiré par des chiens transporte un jeune chiot. Le musher ne remarque pas que la petite cage est tombée dans la neige.
Le jeune berger allemand s'évade et vit auprès des loups sans toutefois s'en approcher de trop près.
Une année plus tard, au trading post non loin, Gabriel revient auprès de sa belle, Felice Mc Tavish et lui ramène un bébé, celui de son ami Pierre qui sur son lit de mort lui a fait promettre de s'occuper de son fils.
Shad Galloway, le trader des peaux est jaloux de l'amour que porte Felice à Gabriel. Sachant que la piste est une tueuse d'hommes et que cette année a été particulièrement dure, il propose à Gabriel la somme de 500 dollars pour apporter les fourrures à Skagway. Gabriel accepte car il compte bien épouser Felice grâce à cette somme. Il se met donc en route sans écouter la belle qui se montre très inquiète.
Non loin Gabriel tombe sous les balles de Fox, un homme de main de Galloway. Gabriel s’effondre et roule en bas d'une pente où les loups l'attendent. Heureusement le chien nomme RinTinTin s'interpose car son instinct de chien lui interdit de s'en prendre à l'homme. Pendant ce temps le Fox cache les fourrures et se met en route pour s'assurer qu'il a bien fait son travail. Lorsqu'il tente d'achever Gabriel, Rintintin lui saute dessus et le fait fuir.
Gabriel trouve refuge dans une cabane de trappeur et se lie d'amitié avec le chien loup qui apprend alors à cohabiter avec un humain.
De son côté, comme le Fox lui a assuré s'être débarrassé de son concurrent, Galloway apprend à Felice la mort de son fiancé.
Désespérée celle-ci retourne chez elle et manque tomber d'inanition lorsque Gabriel apparait avec RinTinTin.
Galloway fait mine de suspecter Gabriel d'avoir dérober les fourrures mais RinTinTin se jette sur le Fox qu'il reconnait comme l'agresseur de son maitre.
Plus tard le Fox essaie de s'en prendre au bébé mais heureusement le chien veille et s'attaque à l'homme tandis que la nanny indienne emmène le petit garçon. Accompagnant Galloway, les enquêteurs arrivent et pensent que le chien a tué le bébé. RinTinTin doit être abattu mais Gabriel refuse que le méchant homme tue son ami canidé ...

Rin Tin Tin est une star ! Le film est un peu lent mais la fin est pleine de revirements et l'action va crescendo.
Gabriel est orthographié par erreur avec deux L et un E.

Montage : Lewis Milestone

60 minutes

Rin Tin Tin ...
Rin Tin Tin (as Rin-tin-tin)
Claire Adams ...
Felice McTavish
Fred Huntley ...
McTavish
Walter McGrail ...
Gabrielle Dupree
Pat Hartigan ...
Shad Galloway
Myrtle Owen ...
Marie
Charles Stevens ...
The Fox



mercredi 15 novembre 2017

The Garden of Eden - Lewis Milestone - 1928

 

Toni Lebrun quitte subrepticement Vienne et sa famille car elle en a assez de faire et vendre des Bretzels après qu'elle ait obtenu un diplôme de chanteuse à l'opéra de la ville. Elle veut maintenant vivre sa vie.

Dans le train qui la mène à Budapest où un contrat l'attend au Palais de Paris, elle sourit à sa future carrière en s'endormant dans le train.

A Budapest elle se rend au cabaret qui n'a rien de glorieux. Rentrée par la petite porte elle fait la connaissance de la patronne Madame Bauer qui cherche à présenter des filles susceptibles de plaire à une clientèle masculine huppée.
Toni refuse de porter le costume olé olé prévu pour son entrée. Madame Bauer, fine mouche, lui confie le costume de la puritaine. Ainsi vêtue Toni chante sur scène sans se douter que le succès vient uniquement de la lumière que l'éclairagiste pointe sur sa personne, dévoilant ainsi son anatomie sous les voilages qui ne cachent plus rien. 
Toni est furieuse mais se retrouve bien triste lorsque son amie Rosa, la couturière, lui apprend qu'elle est sur le point de partir en vacances. Rosa, touchée par le chagrin et l'innocence de Toni décide de l'emmener avec elle.

Toutes deux arrivent en train à Monte Carlo et se font mener à l'Hôtel Eden où Rosa se présente sous le nom de Baronne Rosa de Garcer. Horrifiée, Toni croit avoir affaire à une aventurière, mais il n'en est rien, Rosa est veuve d'un comte et touche une pension qui lui permet de mener la grande vie quelques semaines par année. Le reste du temps, elle travaille 50 semaines par années en tant que couturière pour échapper à ses amis. Toni est présentée comme la fille qu'elle aurait toujours voulue avoir, Antoinette.

Bien vite Antoinette se fait remarquer par Richard Dupont, un jeune homme qui loge dans la chambre d'en face et qui aimerait bien venir faire sa cour. De son côté Rosa retrouve un vieil ami, le Colonel Dupont ...


Charmante comédie qui flirte avec la légèreté. Corinne Griffith, en beauté, fait tourner les têtes et Charles Ray est loin de ses rôles de campagnards mal dégrossis habituels.
Lewis Milestone peaufine la réalisation, les images sont parfaitement maitrisées grâce à John Arnold (qui a été acclamé lors du tournage de The Big Parade) et de William Cameron Menzies (directeur artistique) ... on se laisse entrainer à Monte Carlo à l’hôtel Eden ces années là, il n'y a pas si longtemps ...


Une séquence de rêve tournée en technicolor deux bandes n'a pas été retrouvée à ce jour.

Histoire basée sur une pièce de Rudolph Bernauer et Rudolph Österreicher, on trouve un très beau DVD chez Flicker Alley, musique de Robert Israel.




78 minutes

Corinne Griffith ...
Toni Lebrun
Louise Dresser ...
Rosa
Lowell Sherman ...
Henri D'Avril
Maude George ...
Madame Bauer
Charles Ray ...
Richard Dupont
Edward Martindel ...
Col. Dupont

mercredi 8 novembre 2017

Little Orphant Annie - Colin Campbell - 1918

 

Entouré d'enfants, le poète James Whitcomb Riley raconte l'histoire de la petite orpheline Annie. Très tôt elle perdit sa maman et fut confiée à l'orphelinat où la bonne directrice prend soin des enfants comme une vraie mère aimante tandis qu'Annie raconte aux enfants ravis des histoires de lutins et d'elfes qui parlent toujours de bien se comporter.
Mais un jour l'oncle d'Annie se présente et récupère la petite fille. Lui et sa femme mène la vie dure à Annie, à tel point que le voisin, Dave Johnson devenu le héros d'Annie, fait placer la petite fille dans une famille nombreuse où elle est traitée comme l'un des enfant de la famille.
Plus tard Dave part à la guerre, lorsqu'Annie apprend qu'il ne reviendra pas, c'est le drame ... mais la vie n'est-elle pas une illusion ?



Petite adaptation du poème composé par James Whitcomb Riley que l'on peut voir au cours de l'action. C'est gentil et cela donne l'occasion de voir le poète en personne ainsi que Colleen Moore encore toute jeune et dont c'est l'un des premiers rôles en tête d'affiche, et aussi Tom Santschi qui restera toujours un grand du cinéma.

Le film est bien démodé mais pas dénué de charme si l'on aime les histoires naïves de cette époque. Les images sont joliment montées et la fin est un peu abrupte.

A noter la faute d'orthographe du titre !

Plusieurs films qui seront tournés par la suite portent ce titre (sans t à Orphan) mais semblent basés sur une bande dessinée.

On trouve le film chez Grapevine Video


Quelques photos et informations supplémentaires : Movie Silently



57 minutes

Colleen Moore ...
Annie
Tom Santschi ...
Dave Johnson
Harry Lonsdale ...
Annie's Uncle
Eugenie Besserer ...
Mrs. Goode


mercredi 1 novembre 2017

Risky Business - Alan Hale - 1926


Cecily Stoughton  est la fille unique d'une veuve qui a de grands projets pour sa fille et qui verrait d'un bon oeil qu'elle épouse Richard Coults-Browne, un excellent futur gendre à ses yeux.

Poussée par sa mère, Cecily se rend chez Richard qu'elle surprend devant un miroir en train de se pomponner. Lorsqu'il découvre la jeune fille derrière lui, celle-ci fait mine d'avoir attrapé la grippe ce qui fait fuir l'infatué jeune homme.
Cecily se rend alors chez l'homme qu'elle aime, Ted Pyncheon, un médecin de campagne qui se rend en ville régulièrement pour ses recherches. Ted pense qu'il mène une vie qui ne conviendra pas à la belle, mais celle-ci le convainc sans difficulté du contraire en l'embrassant.
A la maison, Cecily présente Ted comme son fiancé à sa mère et à son oncle, un célibataire endurci. Madame Stoughton n'apprécie pas du tout le jeune homme et le fait savoir en le recevant très froidement. Pour convaincre sa fille de son erreur elle manigance dans son dos avec l'aide de Coults-Browne qui n'a pas digéré d'être laissé pour compte. Tous deux font en sorte que Cecily et sa mère soient les invitées de la soeur de Ted à la campagne.
A leur arrivée sur le quai de gare, pas de Ted en vue. Coults-Browne par contre fait mine d'arriver par hasard et offre à ces dames un transport juste avant l'arrivée de la soeur de Ted, Agnes, une brave mère de famille venue à bord d'un vieux tacot en compagnie de sa fille ainée, Sally.
Les Stoughton prennent alors congé de Coults Browne et se rendent chez les Wheaton où elles sont menées par la grosse bonne suédoise Helga, une femme qui ne connait pas sa force et qui détruit tout sur son passage.



Ted est bien occupé avec ses patients, du coup Cecily essaie de se rendre utile mais cela est bien frustrant, entre les enfants qui demandent tout le temps de l'attention ou la bonne qui croit avoir attrapé une pneumonie grâce aux insinuations sournoises de la mère de Cecily qui a bien l'intention de montrer le pire à sa fille pour la faire changer d'avis.
Après une nuit blanche particulièrement chargée, Cecily est au bord de la crise de nerfs et aurait souhaité voir Ted qui passe son temps à secourir des patients. Après deux jours, la jeune femme découvre Ted étendu sur le canapé après une tournée particulièrement épuisante. Elle finit par lui rendre sa bague de fiançailles.
Ethel Clayton

Juste avant de quitter la maison, Cecily prend congé d'Agnes et des enfants. Sa mère a réussi à contacter Coults-Browne qui offre alors d'emmener la jeune femme passer un vrai weekend dans sa maison de campagne qui se trouve non loin.
En chemin il se montre très entreprenant dans la voiture et renverse un petit garçon qui traversait la route. Coults-Browne ne s'arrête même pas, à la grande horreur de Cecily qui ne sait pas encore qu'elle va passer une abominable soirée en présence des amis de Richard, des oisifs assez portés sur la bouteille et dont les moeurs sont plutôt douteuses ...

M. et Mme Wheaton
 Excellente satyre sur le mariage, l'amour, la vie de famille, et l'oisiveté des riches ... On ne s'ennuie pas une seconde à suivre les péripéties de la pauvre Cecily confrontée à une vie pleine de surprises chez les Wheaton. Les caricatures sont très  parlantes et les situations très amusantes ! Cecily finira par comprendre la vie et nous nous confortons dans la nôtre !

Les acteurs sont très convaincants, Vera Reynolds, Kenneth Thomson et aussi bien sûr la fantastique Zasu Pitts.




90 minutes

Vera Reynolds ...
Cecily Stoughton
Ethel Clayton ...
Mrs. Stoughton
Kenneth Thomson ...
Ted Pyncheon M.D.
Ward Crane ...
Richard Coults-Browne
Louis Natheaux ...
Lawrence Wheaton
Zasu Pitts ...
Agnes Wheaton
Dorothy Brock ...
Sally - the Cream of the Wheatons
George Irving ...
Schubal Peabody
Louise Cabo ...
Hefty Helga - the Maid


Articles les plus consultés

Membres