Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 21 juin 2017

The Stampede - Francis Ford - 1921




Vraie fille de l'Ouest, Tex vit avec son père Jim Henderson tout près de la vallée de Sonor. Celle ci va être ouverte aux colons très bientôt et les gens affluent de partout pour obtenir leur bout de terre.

Tex ne fait pas de chichi et ne s'encombre pas de colifichets. Pleine d'énergie elle est attirée par un veuf, Robert Wagner fraichement arrivé de la Nouvelle Angleterre mais celui-ci ne s'intéresse qu'à sa future terre. D'ailleurs ses chances pour l'obtenir son très bonnes car il possède Snowflake, un cheval gris spécialement qualifié pour la course et qui est groomé avec amour par Pancho, son entraineur.
Tex va rendre visite à Bob et à sa petite fille Mary à laquelle elle apporte une paire de pantalon, ce qui n'est pas au gout de Bob qui visiblement a son idée quant à l'aspect que devrait avoir une véritable lady. 
Sylvia, la cousine de Tex arrive alors tout droit de New York. A son arrivée à la gare, les hommes se retournent sur son passage. Sylvia attire tous les regards, en particulier celui de Steve Norton, le propriétaire du saloon et propriétaire de Night Hawk, le cheval avec lequel il compte bien s'emparer des plus belles terres à la stampede qui aura lieu le lendemain.
A la demande de Jim, Sylvia a apporté quelques accessoires féminins dont une robe à sa cousine.
Norton invite les deux jeunes femmes à une soirée dansante le soir même. Toutes deux apparaissent très féminines et Norton invite Sylvia à monter dans son antre au dessus du saloon pour lui montrer la vue sur la future course. Voyant que sa cousine ne revient pas, Tex grimpe les escaliers pour aller la chercher sous le regard goguenard de Steve.
Le lendemain la petite Mary est atteinte d'une grosse fièvre et, avant de courir chercher le docteur, son père confie Snowball à Pancho qui sera chargé de faire la course à sa place. Un homme de Norton vient alors annoncer à Pancho que le docteur est parti dans la direction opposée ce qui pousse le brave homme à partir à sa recherche de son côté. Du coup le menteur enferme le cheval dans l'écurie ce qui laisse les coudées franches à Norton et à son cheval.
Pendant ce temps Steve envoie un mot à Sylvia pour l'inviter à regarder la course depuis son bureau. Quelques minutes après la jeune femme reçoit un mot de Bob la priant de se rendre au chevet de sa petite fille. Visiblement elle ne s'intéresse pas à cet homme car elle jette le papier à terre et s'en va rejoindre Norton. Tex, qui a vu sa cousine recevoir les lettres, lit le mot et se précipite au chevet de Mary qu'elle soigne avec amour.
En ville Bob a trouvé le docteur et lui demande de se rendre auprès de sa fille au plus vite. Il croise le chemin de Jim venu casser la figure de Norton car il a trouvé lui aussi le billet roulé en boule ce qui l'a persuadé que sa fille file du mauvais coton. Les deux hommes foncent sur le saloon tandis que Tex, relayée par le docteur, tente de s'emparer de Snowball surveillé par l'homme de Norton. S'ensuit alors une belle bagarre ...



Un film palpitant bourré d'action et de revirements. Dommage que l'image soit si mauvaise, les lettres reçues sont presque illisibles et les intertitres tout juste déchiffrables pour suivre. C'est typiquement le genre de film qu'on aimerait voir dans une bonne version. (Je n'ai pas vu la version Alpha video ci-dessus)
La fin finit en queue de poisson, il doit manquer un petit bout de film.

L'habit ne fait pas le moine,  Sylvia, bon chic bon genre n'est pas à la hauteur de son aspect. Tex, la fille aux blagues douteuses (la pauvre Sylvia en a fait les frais à son arrivée !), a le coeur gros comme une maison et du courage à revendre. Les hommes visiblement se leurrent tout seuls face aux femmes mais heureusement tout finira pour le mieux.

Quelques répliques sont fort bien trouvées, le tout est enlevé et très divertissant.


51 minutes




Texas Guinan ...
Tex Henderson
Francis Ford ...
Robert Wagner
Frederick Moore ...
Jim Henderson, Tex's Father
Jeanne Carpenter ...
Mary, Wagner's Little Daughter (as Jean Carpenter)
Vale Rio ...
Pancho
Fred Kohler ...
Steve Norton
Kingsley Benedict ...
Beauty Anders


mercredi 14 juin 2017

Adèle Buffington (scénariste)


Pseudos : Jess Bowers et Colt Remington


Née le 12 février 1900 à St Louis au Missouri sous le nom de Burgdorfer, Adele débute comme caissière dans un cinéma de la ville ce qui lui permet de voir de nombreux films et d'observer les clients qui affluent pour voir leurs personnages préférés.

En 1919 elle est remarquée par Thomas H. Ince pour les Famous Players-Lasky Corporation. Engagée, elle vend son premier script L’Apache qui sera le premier film produit à partir d'un de ses scénarios. Elle travaille ensuite régulièrement et sera remarquée pour sa productivité, notamment pour ses westerns qu’elle signe quelquefois sous les pseudonymes de Jess Bowers ou Colt Remington. Plutôt que d'adapter des livres à succès, Adele écrit ses propres scenarii ce qui est plutôt innovant pour l'époque.

Adele Buffington travaille ensuite pour diverses compagnies, parfois pour plusieurs en même temps. Après le passage au parlant, sa production de scénarios de western augmente encore, avec en vedette des acteurs comme Tom Mix, Buck Jones ou Tim McCoy.

Au début des années 40 Adele écrit sous le pseudonyme de Jess Bowers deux séries distinctes de films westerns. La première pour Buck Jones qui joue le rôle de Buck Roberts dans 8 films de The Rough Riders entre 1941 et 42, débutant par Arizona Bound (1941) et terminant avec Dawn of the Great Divide en décembre 1942 juste avant le triste décès de Buck Jones.
La seconde série qui suit les Rough Riders, verra Johnny Mack Brown dans le rôle de Nevada Mackenzie, pour lequel elle écrira 10 scripts entre 1943 et 45, le premier étant The Ghost Rider (1943) et le dernier Frontier Feud (1945).
A noter qu'Adele a en outre écrit des films pour Whip Wilson.
Au cours des années 50 Adele écrira un épisode pour deux séries TV : L’un pour les Adventures of Wild Bill Hickok en 1955 et l’autre pour The Restless Gun en 1959. Son dernier scénario sera pour Bullwhip tourné en 1958 avec Guy Madison et Rhonda Fleming. 

Elle se retirera ensuite du monde cinématographique et passera ses dernières années au Motion Picture Country House and Hospital a Woodland Hills en Californie où elle décédera le 23 novembre 1973, après une carrière qui durera quarante ans de 1919 à 1959.

Adele Buffington fait partie des fondateurs de la Screen Writers Guild

Plus d'informations : 
https://wfpp.cdrs.columbia.edu/pioneer/ccp-adele-s-buffington/
Les films ;
  • L'Apache (1919)
  • Empty Hearts (1924)
  • The Bloodhound (1925)
  • The Fighting Cub (1925)
  • Love on the Rio Grande (1925)
  • That Man Jack (1925)
  • The Cowboy and the Countess (1926)
  • The Galloping Cowboy (1926)
  • The Test of Donald Norton (1926)
  • Blood Will Tell (1927)
  • Broadway After Midnight (1927)
  • Eager Lips (1927)
  • The Broken Mask (1928)
  • The Avenging Rider (1928)
  • Bare Knees (1928)
  • The Chorus Kid (1928)
  • Coney Island (1928)
  • Devil Dogs (1928)
  • Midnight Life (1928)
  • The Phantom City (1928)
  • Queen of the Chorus (1928)
  • The River Woman (1928)
  • Times Square (1929)
  • Extravagance (1930)
  • Just Like Heaven (1930)
  • The Swellhead (1930)
  • Aloha (1931)
  • Freighters of Destiny (1931)
  • Forgotten Women (1931)
  • Ghost Valley (1932)
  • Haunted Gold (1932)
  • A Man's Land (1932)
  • Single-Handed Sanders (1932)
  • Iron Master (1932)
  • High Speed (1932)
  • The Eleventh Commandment (1933)
  • West of Singapore (1933)
  • Picture Brides (1933)
  • Beggar's Holiday (1934)
  • When Strangers Meet (1934)
  • Cheaters (1934)
  • Marrying Widows (1934)
  • The Moonstone (1934)
  • The Hell Cat (1934)
  • Hi, Gaucho! (1935)
  • Powdersmoke Range (1935)
  • The Keeper of the Bees (1935)
  • Lady Tubbs (1935)
  • The Sheik Steps Out (1937)
  • The Duke Comes Back (1937)
  • Michael O'Halloran (1937)
  • Circus Girl (1937)
  • Tenth Avenue Kid (1938)
  • Prison Nurse (1938)
  • Beauty for the Asking (1939)
  • Arizona Bound (1941) (credited as Jess Bowers )
  • The Gunman from Bodie (1941) (credited as Jess Bowers )
  • Forbidden Trails (1941) (credited as Jess Bowers )
  • Below the Border (1942) (credited as Jess Bowers )
  • Dawn on the Great Divide (1942) (credited as Jess Bowers )
  • Down Texas Way (1942) (credited as Jess Bowers )
  • Ghost Town Law (1942) (credited as Jess Bowers )
  • Riders of the West (1942) (credited as Jess Bowers )
  • West of the Law (1942) (credited as Jess Bowers )
  • The Ghost Rider (1943) (credited as Jess Bowers )
  • Outlaws of Stampede Pass (1943) (credited as Jess Bowers )
  • Six Gun Gospel (1943) (credited as Jess Bowers )
  • The Stranger from Pecos (1943) (credited as Jess Bowers )
  • The Texas Kid (1943) (credited as Jess Bowers )
  • Raiders of the Border (1944) (credited as Jess Bowers )
  • Bad Men of the Border (1945)
  • Flame of the West (1945)
  • Frontier Feud (1945) (credited as Jess Bowers )
  • The Lost Trail (1945) (credited as Jess Bowers )
  • The Navajo Trail (1945) (credited as Jess Bowers )
  • Stranger from Santa Fe (1945) (credited as Jess Bowers )
  • Drifting Along (1946)
  • Shadows on the Range (1946) (credited as Jess Bowers )
  • Wild Beauty (1946)
  • Overland Trails (1948) (credited as Jess Bowers )
  • The Valiant Hombre (1949)
  • Crashing Thru (1949)
  • Haunted Trails (1949)
  • Shadows of the West (1949)
  • Streets of San Francisco (1949)
  • West of El Dorado (1949)
  • Range Land (1949)
  • Riders of the Dusk (1949) (credited as Jess Bowers )
  • Western Renegades (1949)
  • Arizona Territory (1950)
  • Gunslingers (1950)
  • Jiggs and Maggie Out West (1950)
  • Six Gun Mesa (1950)
  • West of Wyoming (1950)
  • Overland Telegraph (1951)
  • Born to the Saddle (1952)
  • Cow Country (1953)
  • Bullwhip (1958)

mercredi 7 juin 2017

A Moonshine Feud - Jay Hunt - 1920 (short)



Texas Caswell, une célèbre actrice se visualise dans une mise en scène à l'ouest.

Dans une région très isolée où les alambics fleurissent, Texas Guinan vit avec ses deux frères. Lorsque Tom, son grand frère, quitte la maison Texas le met en garde contre Jim Higgins, leur voisin assoiffé de sang et grand pourvoyeur d'alcool de contrebande.
Peu de temps après le départ de Tom, un étranger fait son apparition. Il demande à se rafraichir et se rend à l'arrière de la petite cabane où il trouve un broc. Pendant qu'il se débarbouille, le petit frère de Texas découvre un badge sur la veste de l'étranger indiquant qu'il appartient au département de l'intérieur et qu'il est collecteur de recette.
Aussitôt, Texas à qui l'étranger plaisait bien, envoie son petit frère chercher Tom sur le cheval de l'étranger qu'elle retient au bout de son fusil. L'homme reconnait être venu pour voir Tom. 
Les frères et la soeur ficellent le pauvre homme à l'envers sur son cheval et l'envoient en direction des contrebandiers qui découvrent très vite le badge du collecteur à leur tour. Aussitôt il est ficelé à un arbre tandis que Jim Higgins et ses hommes se ruent sur la maison de Tom.
Entre temps Texas se rend compte de leur bévue et accourt au secours du bel étranger ...


Ce film était vu à l'époque avec un narrateur qui se chargeait de faire les bruitages. A l'origine il s'agissait d'un film de deux bobines (une copie serait sauvegardée à l'UCLA Films and Television Archives). En 1929 il a été réduit à une bobine. Grapevine Video en avait une copie très sombre intitulé White Squaw. 

Cette version ne comprend pas le prologue où l'actrice lit le script tandis que le réalisateur Jay Hunt fait de même de son côté.Tous deux pensent que ce script ferait un excellent film. De même il manque une scène qui voit le père de Texas assassiné par les contrebandiers.
La fin permettant de revenir à l'actrice et au réalisateur manque aussi.

Le film ne casse peut-être rien mais il est amusant de le regarder avec la paire de lunettes de l'époque, les spectateurs devaient être captivés par la fougueuse et indomptable Texas Guinan ! Pat Hartigan est fort sympathique.

On trouve ce film sur "Texas Guinan silent westerns" édité par la Guinan Family Archives

10 minutes



Texas Guinan ...
Pat Hartigan ...
(as T.N.T. Harvey)
Hal Ferner ...
The Moonshiner (as Hal Fenner)




mercredi 31 mai 2017

Raffles, The Amateur Cracksman - George Irving -1917



Sur un navire de croisière en Méditerranée, le comte de Bauderay flirte avec Madame Vidal, une veuve pas très éplorée qui lui apprend que l'un des passagers réputé pour son passé trouble, Mr Hawtree, a fait l'acquisition de la célèbre perle rose. Le comte de Bauderay se montre très intéressé par cette histoire et réussit à la dérober peu de temps plus tard. Pour échapper à Mackenzie, le détective du bateau,  il se jette dans l'eau et échappe miraculeusement à la noyade.

Un an plus tard  un joueur de cricket anglais, Raffles, revient après une saison couronnée de succès en Australie. A Milchester Manor chez Lord Amersteth, Raffles apprend que ses hôtes craignent un certain cambrioleur amateur comme il est surnommé. 
Au cours d'une soirée où de nombreux invités se présentent : Lady Melrose, la belle soeur de Lord Amersteth, arrive avec son célèbre collier "Melrose", le détective Bedford, Bunny amoureux de la veuve Vidal ... qui semble reconnaitre le Comte de Bauderay! Mais il semble qu'un autre voleur soit intéressé par le fameux collier de Lady Melrose ...


John Barrymore et son célèbre profil !
Une histoire peu passionnante, à voir pour John Barrymore très séduisant dans ce film. Evelyn Brent est est visible quelques instants.

D'après une pièce en 4 actes de. E.W. Hornung et Eugene Presbrey

64 minutes

 










John Barrymore ...
A.J. Raffles
Christine Mayo ...
Mrs. Vidal
H. Cooper Cliffe ...
Lord Amersteth
Frank Morgan ...
Bunny Manders
Dudley Hill ...
Crawley (as Dudley S. Hill)
Kathryn Adams ...
Gwendolyn - Lord Amersteth's Ward
Evelyn Brent ...
Ethel - Lord Amersteth's Daughter
Mathilde Brundage ...
Lady Melrose (as Mrs. Mathilde Brundage)
Mike Donlin ...
Crawshay
Frederick Perry ...
Captain Bedford
Nita Allen ...
Marie


mercredi 24 mai 2017

Sensation Seekers - Lois Weber - 1927




 A Huntington Bay, le jeune Pasteur Norman Lodge est l'incarnation de "Mens sana in corpore sano", un esprit sain dans un corps sain.
A la plage où il sautille joyeusement dans les vagues, il fait la connaissance d'une brebis égarée, Luena Hagen surnommée Egypte par ses amis qui n'en sont pas vraiment dans le fond. Petite fille de riches, Luena est tiraillée entre un père qui n'est jamais à la maison car il a une maitresse et une mère qui suit les office du gentil pasteur très courtisé par les demoiselles de la place.

Un soir, après avoir été arrêtée pour possession d'alcool, Luena se rend chez le pasteur sous le regard horrifié des brebis bien pensantes et surtout bien rangées dans le rang. Luena ne sait pas très bien pourquoi elle a rendu visite au Révérend mais son apparition ne le laisse pas indemne.

http://www.silentfilmstillarchive.com/sensation_seekers.htm
Les gentilles ouailles ne peuvent tolérer une telle débauche dans leur ville et une personne bien intentionnée écrit à l’évêque Blake qui annonce son arrivée prochaine.

Quelques jours plus tard Blake, introduit par la mère de Norman, fait irruption dans la pièce au moment où Norman serre Luena dans ses bras. Déconcerté par cette entrée, le pasteur annonce avoir demandé la main de la demoiselle qui s'enfuit devant les nouveaux arrivants.
Blake fait bien comprendre à Norman qu'il ne s'agit pas de sauver toutes les âmes en détresse et que lui même a dû renoncer en son temps à la belle qu'il aimait. 
Il poursuit en précisant qu'il est d'ailleurs bien clair que cette jeune fille jettera l'opprobre sur lui et sa famille et cela ne tombe pas dans l'oreille d'une sourde :  Luena s'enfuit et rejoint l'homme qui souhaite l'épouser, Ray Sturgis, qui l'attend sur son yacht un soir de tempête. Celle-ci fait rage et le capitaine refuse de sortir le bateau du port avant d'être remplacé par un matelot peu expérimenté.
En mer, Ray entreprend de serrer Luena dans se bras mais celle-ci comprend alors enfin son erreur. Heureusement la tempête fait rage et bientôt le bateau heurte une épave ...



On imagine sans peine l'émoi des jeunes filles en fleurs de l'époque découvrant cette histoire à l'eau de rose. De nos jours c'est plutôt les jeunes filles bien comme il faut qui éveillent la suspicion des mauvais pensants, les révérends comme Norman Lodge font défaut et le romantisme a foutu le camp ...

Il y a quelques scènes amusantes tournées dans des boites de nuit du genre de celles où s'encanaillaient nos (arrières ?) grands-parents et une scène de tempête finale.
Billie Dove est fort jolie et Raymond Bloomer a l'air bien gentil et bien comme il faut.






43 minutes



Billie Dove ...
Luena 'Egypt' Hagen
Huntley Gordon ...
Ray Sturgis
Raymond Bloomer ...
Reverend Lodge
Peggy Montgomery ...
Margaret Todd
Will Gregory ...
Colonel Emory Todd
Helen Gilmore ...
Mrs. Todd
Edith Yorke ...
Mrs. Hagen
Phillips Smalley ...
Mr. Hagen
Cora Williams ...
Mrs. W. Symme
Sidney Arundel ...
Deacon W. Symme
Blackie Thompson ...
Rabbitt Smythe (as Clarence Thompson)
Nora Cecil ...
Mrs. Lodge

mercredi 17 mai 2017

Crossed Signals - J.P. McGowan - 1926




Les agents fédéraux luttent contre la contrefaçon et envoie l'un de leurs hommes enquêter dans une gare de montagne qui pourrait se trouver à la source du trafic.

Jack McDermott, l'agent en question fait la connaissance d'un passager clandestin, Overland Ike avec lequel il sympathise durant le trajet en train.
En ville de Middletown, Jack se présente au surveillant général de la division locale, T.P. Steele qui le fait engager comme porteur. Il fait ainsi la connaissance de la préposée au guichet, Helen Wainwright et de l'opérateur de jour -qui opère dans l'ombre- George Harvey !

A peine en poste, Jack se prend de bec avec Harvey qui réussit à échanger de faux billets contre des espèces sonnantes et trébuchantes et les deux hommes finissent par se battre dehors. Jack est assommé mais Ike vient à sa rescousse en assommant Harvey sous le regard horrifié de Helen.

Aidé par Ike, Jack retourne à la pension de Mother Slattery où il a pris une chambre. Celle-ci engage Ike pour l'aider à la cuisine.

Harvey réussit à dérober une énorme somme d'argent en échangeant une enveloppe et en imitant le cachet de cire qui la scelle. Bien sûr peu de temps plus tard la supercherie est découverte et Helen est accusée d'avoir volé l'argent. Jack qui soupçonne fortement Harvey convainc le surveillant de la laisser en liberté de manière à mettre fin aux agissements de Harvey et de ses complices ...

William Lowery et Helen Holmes

C'est dommage, ce film aurait pu être palpitant mais il y a trop d'éléments qui ne tiennent pas la route. Certains personnages sensés apporter de la dérision ne servent pas à grand chose, ainsi Overland Ike en fait un peu trop et Nelson McDowell n'en fait pas assez.
Helen dérobe le complet de Jack et se fait passer pour un homme, franchement il faut être aveugle
Clyde McAtee, Helen Holmes et Henry Victor
pour ne pas voir qu'elle n'a rien d'un homme. Elle dérobe aussi l'arme du détective que personne ne semble lui réclamer par la suite. La course poursuite finale parait très molle tant il semble évident que les bandits auraient pu être arrêtés facilement très vite.

Ceci dit c'est toujours un plaisir de voir Henry Victor (que l'on peut voir dans L'argent et White Shadow dans ce blog) et Helen Holmes (qui était la femme du réalisateur J.P. McGowan, ce qui explique bien des choses), mais c'est bien tout ce qui fait le charme de ce film qui ne décolle pas du tout.



52 minutes



Helen Holmes ...
Helen Wainwright
Henry Victor ...
Jack McDermott
Georgie Chapman ...
Overland Ike
William Lowery ...
George Harvey
Milla Davenport ...
Mother Slattery
Nelson McDowell ...
Mike Bradley
Clyde McAtee ...
T.P. Steele

Georgie Chapman et Henry Victor

mercredi 10 mai 2017

The Bells - James Young - 1926



Dans un petit patelin d'Alsace, Mathias possède à la fois l'auberge et le moulin, grâce au prêt de Frantz, l'homme riche du village qui ne manque pas de lui rappeler que l'échéance du prêt arrive à son terme.
Alors que sa femme Catharine économise chaque sou et ne fait crédit à aucun consommateur, Mathias se montre moins avare, surtout dans l'espoir d'être élu prochainement bourgmestre du village. En conséquence il est généreux mais bien sûr ne fait aucune économie non plus.

Un nouveau gendarme, Christian, vient s'installer au village. Il fait la connaissance de Annette la fille de Catharine et de Mathias et en tombe amoureux. Des forains s'installent au village, parmi eux une diseuse de bonne aventure qui refuse de lire dans sa main après qu'elle y ait vu quelque chose de terrible, et un hypnotiseur qui impressionne beaucoup Mathias.

Le soir de Noël, Mathias donne une grande fête à l'auberge. En fin de soirée un voyageur, un commerçant juif polonais, fait sont apparition durant la tempête. Mathias l'invite à boire un verre alors que tous les convives sont déjà partis. L'aubergiste aperçoit la ceinture bourrée d'or du voyageur qui reprend la route sur son traineau. Aussitôt Mathias se saisit d'une hache et rejoint le pauvre homme qu'il assassine sans état d'âme.

Lola Todd
Le lendemain Mathias règle sa dette en prétextant avoir hérité d'un vieil oncle. Christian lui demande la main de sa fille Annette et la vie sourit enfin au couple qui est désormais riche. Mais la conscience de Mathias le taraude, d'autant plus que Christian découvre un gant du malheureux qui a été assassiné. Un enquête est ouverte. Christian pense que la victime a été brulée dans un four à chaux et justement Mathias en possède plusieurs.

Plus tard, le frère du pauvre commerçant polonais offre 30'000 francs à qui lui permettra de mettre la main sur le meurtrier de son frère.
Mathias a des hallucinations, des clochettes sonnent et le hantent, et le fantôme du commerçant lui apparait de plus en plus souvent ....

Eddie Philips, Barrymore, Lola Todd

Une drôle d'histoire adaptée d'une pièce écrite en 1869 par Emile Erckmann et Alexandre Chatrian, intitulée Le Juif Polonais, elle-même inspirée par un poème écrit en 1849 d'Edgar Allan Poe . C'est la 2e version cinématographique de cette histoire, la première étant tournée en 1918 par Ernest C. Warde.
L'aubergiste parait plutôt doux et aimable, on comprend donc son tourment. Malgré tout la justice des hommes ne l'atteindra pas, seul le jugement divin aura le dernier mot. 


68 minutes



Lionel Barrymore ...
Mathias
Caroline Frances Cooke ...
Catharine
Gustav von Seyffertitz ...
Jerome Frantz
Lorimer Johnston ...
Hans
Eddie Phillips ...
Christian (as Edward Phillips)
Lola Todd ...
Annette
Laura La Varnie ...
Fortune Teller (as Laura Lavarnie)
Boris Karloff ...
The Mesmerist
E. Alyn Warren ...
Jethro Koweski / Baruch Koweski

Boris Karloff

mercredi 3 mai 2017

Carmen - Cecil B. DeMille - 1915




En Espagne, Pastia, le tenancier de la taverne, observe les contrebandiers accoster sur la plage. Il se demande comment passer les précieuses marchandises par la brèche de l'enceinte de la ville qui est maintenant gardée par un nouvel officier, Don José. Pastia essaie bien de l'acheter mais le fier jeune homme refuse de rentrer en matière et Pastia est obligé de cacher les marchandises dans les montagnes au camp des gitans auxquels il raconte ses malheurs, ce qui fait bien rire Carmen. Du coup Pastia élabore une stratégie qui devrait être imparable. Carmen est chargée de charmer Don José qui devrait ainsi libérer le passage le temps que les marchandises puissent pénétrer en ville.

Pour ce faire Pastia emmène Carmen travailler à l'usine à cigares. Au passage de la brèche la jeune femme adresse son plus beau sourire à José qui se montre flatté. Plus tard Carmen lui annonce qu'elle va danser à la taverne le soir même.  Don José s'y rend bien sûr et Carmen se colle à lui ce qui n'est pas au goût du toreador Escamillo qui offre à la belle gitane de venir avec lui à Séville où l'attend la gloire dans l’arène.
Durant la nuit Carmen attise le désir de José tout en se dérobant habillement à ses baisers.

Le lendemain, Carmen revient à la charge pour détourner le jeune officier de son devoir. La promesse d'étreintes torrides fait perdre la tête à José qui congédie les deux hommes qui montent la garde en sa compagnie. Ni une ni deux, Carmen fait des signaux avec sa mantille et les hommes passent la brèche avec les marchandises frauduleuses.

L'art de se rendre ridicule ; José comprend qu'il a été berné. Pour donner le change Carmen retourne à l'usine mais entame un pugilat avec les autres filles qui se moquent d'elle.
L'histoire dégénère lorsque Don José veut emmener Carmen en prison et qu'il essuie les quolibets de son collègue (qui semble passer son temps à la taverne soit dit en passant).
Les deux hommes dégainent leurs épées tandis que le tavernier ferme les portes de son établissement. Encouragés par Carmen les deux hommes se battent comme des lions et le persifleur est maintenant raide mort. José s'enfuit dans les montagnes.

Tel est pris qui croyait prendre ...Carmen lit sa propre mort dans les cartes. Pour leur donner raison elle décide d'accompagner Escamillo à Séville où la foule les acclame tandis que José qui a suivi la jeune fille les suit du regard. Apprenant que José est venu assassiner Escamillo, Carmen tente de raisonner José qui la poignarde alors.
Elle est libre, mais l'ex-officier a tout perdu ... il ne lui reste plus qu'à couper le fil ténu de sa propre vie au dessus du corps de celle qu'il a aimée passionnément et pour laquelle il a tout sacrifié, son honneur, sa réputation, sa carrière, sa vie ... the end.



J'ai toujours eu de la peine à comprendre les protagonistes de cette histoire (à part peut-être les contrebandiers qui ont eux un réel avantage à passer leurs marchandises et Escamillo dont la ligne de conduite est claire !).
Dans ce film très propre de Cecil B. DeMille, José est montré comme un homme plutôt possessif et jaloux dans un monde où tout se monnaie; ainsi ayant tout sacrifié pour la belle il est juste qu'elle lui appartienne à la fin.
De son côté Carmen est dépeinte tel un oiseau insolent qui, sûr de ses charmes, virevolte avec insouciance sans vraiment se préoccuper des conséquences de ses actes et qui ne craint personne, pas même la mort. La quintessence de la liberté sans une once de conscience.

En 1915, Raoul Walsh a terminé pour Fox Film Corporation son Carmen sur les chapeaux de roues pour le sortir avant celui de DeMille. Son film avec Theda Bara a rapporté davantage d'argent que celui de DeMille qui a été plus apprécié par les critiques. La même année Charlie Chaplin a aussi tourné son Burlesque on Carmen ! (et en 1918 c'est Lübitsch qui se lança dans la réalisation de cette histoire !)

Vu le nombre de versions basées sur cette histoire écrite par Prosper Mérimée par la suite, on se dit qu'elle a encore de l'avenir ! 

Ce film sorti en 1915 a été remonté pour une seconde sortie en 1918 à ce qu'on peut lire dans Cecil B. DeMille and American Culture: The Silent Era (University of California Press), p. 217 de Sumiko Higashi (1994). Il semblerait que ce seule cette version soit disponible de nos jours.


58 minutes



Geraldine Farrar ...
Carmen
Wallace Reid ...
Don José
Pedro de Cordoba ...
Escamillo
Horace B. Carpenter ...
Pastia
William Elmer ...
Morales
Jeanie Macpherson ...
Gypsy girl
Anita King ...
Gypsy girl
Milton Brown ...
Garcia


Articles les plus consultés

Membres