Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 11 octobre 2017

Monte Cristo - Emmett J. Flynn - 1922

 

En 1815 Sous le règne de Louis XVIII. Sur le Pharaon qui s'en revient au port de Marseille, le Capitaine, sur son lit de mort fait venir son second Edmond Dantes pour lui remettre une lettre à remettre à Napoléon en exile sur l’île d'Elbe. Edmond qui n'a rien d'un conspirateur exauce le souhait du vieil homme puis débarque à Marseille où l'attendent sa fiancée Mercedes et son vieux père. L'armateur Morrell lui annonce qu'il va le nommer capitaine et Edmond demande alors à Mercedes de l'épouser.
Le jour de ses noces, Edmond est arrêté pour conspiration et présenté devant de Villefort, le procureur du roi qui voit dans la missive remise par Napoléon un danger pour son propre père. Il fait donc jeter Edmond dans une geôle du Château d'If où il pourrit durant quelques années jusqu'à sa rencontre avec un autre prisonnier, l'érudit abbé Faria qui se charge de cultiver le jeune homme ...



Aaah, le Comte de Monte Cristo ! Quel bonheur de retrouver cette histoire qui m'avait captivée dans ma jeunesse ! J'avais presque oublié à quel point ce roman était passionnant et j'ai eu un immense plaisir à visionner ce film.

Le scénario est assez fidèle au roman d'Alexandre Dumas, le spectateur ne peut qu'adhérer à l'action qui est palpitante du début à la fin.

Les scènes au château d'If sont particulièrement remarquables. La rencontre de l'abbé Faria et d'Edmond m'a tiré des larmes tant la solitude des deux hommes était palpable. Le réalisateur film la scène avec une grande finesse, les mains, les regards, tout est émouvant. Magnifique Spottiswoode Aitken !

L'affiche est particulièrement alléchante, Renée Adoree dont c'est l'un des tout premiers films fait une apparition très remarquée. En 1922 John Gilbert était déjà un acteur très accompli. Ici il n'a aucune peine de passer à de l'innocence à la vengeance, comme on peut le voir dans la scène où de Villefort le reconnait en superposant les deux visages, l'un jeune et plein d'espoir et l'autre dur et désabusé.

L'histoire est intéressante à plus d'un titre. En l’occurrence Edmond est vengé par la providence, jamais il n'a besoin de lever la main pour que la justice s'abatte sur l'un de ses adversaires. Mais la justice ne peut s'accomplir que parce que les adversaires ont une conscience qui les taraude.

C'est le genre d'histoire qui a bercé ma jeunesse et qui m'a fait croire à la justice divine. Malheureusement depuis le temps j'ai un peu déchanté. J'avoue toutefois qu'à la vue de ce film j'ai vu une réminiscence de ces années d'innocence qui permettaient de se construire sur des bases proches d'un idéal d'humanité.  Cela fait chaud au coeur.

Les décors et les costumes sont très soignés, donc vous n'avez aucune excuse pour ne pas voir ce film qui vous fera passer 100 minutes de pur bonheur !

Très jolie version chez Flicker Alley, piano Neal Kurz

100 minutes


John Gilbert ...
Edmond Dantes, Count of Monte Cristo
Estelle Taylor ...
Mercedes, Countess de Morcerf
Robert McKim ...
De Villefort
William V. Mong ...
Caderousse
Virginia Brown Faire ...
Prince Haidee
George Siegmann ...
Luigi Vampa
Spottiswoode Aitken ...
Abbé Faria
Ralph Cloninger ...
Fernand, Count de Morcert
Albert Prisco ...
Baron Danglars
Al W. Filson ...
Morrel (as Al Filson)
Harry Lonsdale ...
Dantes, Father of Edmond
Francis McDonald ...
Benedetto
Jack Cosgrave ...
Governor of Chateau d'If (as Jack Cosgrove)
Maude George ...
Baroness Danglars
Renée Adorée ...
Eugénie Danglars
George Campbell ...
Napoleon
Willard Koch ...
Tailor at Cheateau f'If
Howard Kendall ...
Surgeon
Gaston Glass ....  ...


mercredi 4 octobre 2017

Hypocrites - Lois Weber - 1915



 Le portail de la vérité s'ouvre ...

Dans une petite congrégation, un pasteur parle à ses fidèles. L'assistance semble s'ennuyer, le prêche porte sur l'hypocrisie selon Mathieu 23:28, seule deux femmes se montrent particulièrement en phase avec les paroles.

27 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés. 28 Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité. 29 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes,…

 A la sortie les paroissiens viennent saluer le prêcheur et s'en vont. L'un des fidèles lui sert la main en le félicitant pour ses paroles mais demande ensuite à ses amis de veiller à ce qu'il soit viré tout en précisant qu'il ne tient pas à voir figurer son nom sur la requête.

Le pasteur est désespéré et ses yeux tombent sur un journal dans lequel il lit
 ... car ni l’homme ni l’ange ne peuvent discerner l’hypocrisie : c’est le seul mal qui dans le ciel et sur la terre marche invisible, excepté à Dieu et par la permission de Dieu - Milton, Le Paradis perdu

Le ministre s'endort et se métamorphose alors en moine, il est suivi par les paroissiens. Lorsqu'il entame une longue montée par un sentier escarpé, la femme le suit, une autre prend son courage à deux mains et commence à grimper, d'autres tentent de les suivre mais renoncent, certains passent tout simplement leur chemin.
Au sommet la vue est grandiose, le moine se sent heureux mais se détourne lorsque la femme lui crie qu'elle a besoin de sa main.

 La vérité est toujours insaisissable : le ministre est venu à la recherche de la vérité qui se cache. Puisque les fidèles ne viennent pas à elle, il faut qu'elle descende les voir. La vérité toute nue (une femme nue en l’occurrence), se dérobe aux regards du prédicateur qui poursuit seul sa route et passe bientôt le portail du paradis.
En tant que Gabriel l'ascète, un moine au temps du Moyen-Âge, il travaille à représenter la vérité secrètement dans le jardin du monastère. Lorsqu'il juge que la vérité est parfaite, il convie ses frères à venir la découvrir. C'est la fête, du coup toute la communauté de la région, de l'habitant le plus simple jusqu'à la royauté, en passant par le clergé et les soeurs de la congrégation voisine, se réjouissent et accourent vers le monastère.

C'est l'abbé en personne qui daigne dévoiler la sculpture faite avec amour par Gabriel. Mais, Ô malheur, l'assistance est choquée par la nudité de la vérité. Seule une femme vivant en marge de la société, une soeur et une enfant contemple réellement la statue car tous les autres personnes présentes se détournent. La statue est promptement voilée et la foule vindicative revient en brandissant des gourdins et des pierres.
 Le pauvre Gabriel est transpercé par une lance et frappé par la foule en colère tandis que la bonne soeur et la femme prient pour lui.
Alors la vérité disparait sous les yeux de la populasse effarée, Deux femmes désormais endeuillées veillent sur la dépouille de Gabriel.
De retour en 1915, la vérité tient son miroir face à la politique qui ment sans vergogne, à la société qui l'accepte pour autant qu'elle soit drapée de ses idées, à l'amour qui est aveugle et volage. 
La paille dans l'oeil : la modestie, la pudeur, le foyer, la famille ou même la presse ne sont pas épargnées.


Les fidèles sont incarnés par les mêmes acteurs que ce soit au Moyen-âge ou en 1915. Ainsi reconnait-on les réactions des protagonistes qui restent assez similaires au fil du temps. Les hommes de pouvoir ont le même visage, de même les innocents, les incrédules, les moqueurs, les indifférents qui composent la foule. 

A la recherche de la vérité suivrons-nous le sentier qui monte ou bien passerons nous notre chemin ? Lequel choisirons-nous, le large ou le chemin étroit ? ... Un film touchant par son innocence et par sa recherche de symboles. Intemporel, ce film traite de l'hypocrisie, une chose qui nous concerne tous forcément.

Les pèlerins se retrouvent bien seuls sur la route, est-ce à dire qu'il appartient à chacun de parcourir le chemin et qu'il ne faut compter sur rien ni personne ?

Un parcours qui sort de l'ordinaire :
Lois Weber, pionnière réalisatrice

Editions Kino, John Mirsalis au piano.

Le blog de I Thank you Arthur qui apporte beaucoup d'informations sur ce film

Courtenay Foote ...
Gabriel - the Ascetic (as Mr. Courtenay Foote)
Myrtle Stedman ...
The Woman (as Miss Myrtle Stedman)
Herbert Standing ...
The Abbot (as Mr. Herbert Standing)
Adele Farrington ...
The Queen (as Miss Adele Farrington)


mercredi 27 septembre 2017

Dr. X - Robert Dinesen - 1915


Gunnar Tolnæs


Dans une faculté de médecine, deux jeunes docteurs se font concurrence pour découvrir un sérum pour lutter contre le cancer. L'un d'eux, Malvolio, a davantage de succès avec les femmes que de succès scientifiques, l'autre, Kamper, est considéré comme un génie et ses recherches sont suivies de près par le monde scientifique et la presse.
Malvolio est jaloux du succès de Kamper mais celui-ci envie son collègue car il lui semble heureux et bon vivant. Ainsi Kamper va trouver Malvolio qui élabore une stratégie sans faille pour annihiler les progrès du pauvre garçon.
Depuis sa fenêtre il lui montre Margaret, une jeune femme venue se baigner avec un étudiant en médecine, Seidel, qui monte la garde tandis qu'elle barbote dans l'eau, vêtue des pieds à la tête. Son frère qui la chaperonne, le Lieutenant Vincent, vient retrouver les deux jeunes gens.
Malvosio fait croire à Kamper qu'il peut obtenir la jeune femme facilement et celui-ci suit ses conseils. Pour commencer le diabolique Malvosio emmène son nouvel ami chez le barbier. Après une restauration de façade, il l'accompagne au casino où il lui conseille de jouer noir et impair, car tout le monde sait que c'est la combinaison gagnante. En effet Kamper gagne et fait sauter la banque.
Plus tard, à une soirée dansante, Malvosio aide Kamper à rencontrer Margaret qui se montre tout d'abord réticente face ce jeune homme trop entreprenant. Pour l'aider à se retrouver seul avec la pauvre fille, Malvosio détourne Vincent et Seidel.
Puis Kamper fait envoyer un bijou à Margaret et enfin Malvosio occupe la tante de Margaret afin que Kamper puisse à nouveau se retrouver seul avec sa proie qui ne tarde pas à tomber dans le piège de l'amour, d'autant plus facilement que son frère Vincent a été muté dans une autre garnison et que le champs est libre.

Dès lors Kamper fait sa cours assidument et bientôt la jeune femme se retrouve enceinte.  A sa lettre annonçant la nouvelle à l'homme qu'elle aime, un chèque lui revient en retour. La jeune femme est désespérée et son frère demande réparation. Malvosio apprend l'escrime à Kamper qui affronte en duel Vincent le lendemain. 
Vincent est mortellement touché, avant de mourir il a juste le temps de dire à sa soeur que seule sa vie pouvait réparer le déshonneur fait à leur famille  : "Quand tu as détruit notre honneur, Greta, tu m'as infligé une blessure bien pire que celle-ci, qui m'apporte la mort".
Le Dr Kamper se dénonce à la police et écope de 5 ans de prison bien vite mués à 5 mois pour cause de pardon.
Le Dr Malvosio reprend secrètement les recherches scientifiques de Kamper et continue à faire mener une vie de débauche à son pseudo ami. 
Tandis que Margaret dépérit à la clinique, Kamper sort et s'amuse. Mais un soir la triste réalité lui revient en tête comme un boomerang et il décide d'aller trouver Margaret à l’hôpital où on lui annonce le décès de la jeune femme, ainsi que celui du bébé ...

Carlo Wieth


Conclusion : Les génies peuvent être aussi cons que les autres !
Une histoire terrible qui semble être basée sur le mythe de Faust. En ce temps là on ne plaisantait pas avec la morale et l'honneur mais Méphistophélès rode toujours. L'histoire va dramatiquement finir, comme il se doit pour bien nous mettre en garde contre les agissements du diable. Comme dans le célèbre roman de Goethe, le Dr Kamper sera damné à la fin, ceci même si il a cherché sa rédemption en tentant de revenir auprès de l'innocente Margaret.

Je n'ai trouvé aucune photo de ce film pour illustrer ce poste.

Le film a été restauré en 1992 par Mark-Paul Meyer avec le soutien du Danske Film Museum à Copenhague.

aussi connu sous le titre Doktor X
USA The Folly of Sin
World-wide (English title) The Master Physician

55 minutes

  Gunnar Tolnæs                 Dr Malvosio
Carlo Wieth ...
Dr. Felix Kamper
Johanne Fritz-Petersen ...
Margaret
Henry Seemann ...
Vincent
Betzy Kofoed ...
Sara
Arne Weel ...
Seidel
Ellen Møller ...
Maid
 

Johanne Fritz-Petersen

mercredi 20 septembre 2017

The Girl of the Rancho - Jay Hunt - 1919 (Short)



Sur le même DVD que Jesse James Under the Black Flag on peut découvrir un film court avec la William S. Hart féminine : Texas Guinan, intitulé The Girl of the Rancho (short environ 10 minutes) 

The Boss of the Rancho

Texas joue une orpheline qui possède un ranch avec sa très petite soeur (la différence d'âge est notable !). Courtisée par un mexicain elle refuse ses avances en ripostant qu'elle n'épousera qu'un blanc de peau ce qui évidemment met le mexicain dans une rage terrible (pas très diplomate Madame Guinan !). Il kidnappe la petite soeur et Texas Guinan va s'acharner à la récupérer (ce qu'elle fait en lançant du haut d'une falaise son lasso pour attraper la petite soeur qui sert de bouclier au bandit) du haut d'une falaise pendant qu'une équipe du shérif ou du ranch fait diversion.
Évidemment les critères actuels ne sont plus les mêmes. Texas Guinan est une femme plutôt replète au visage intéressant. Elle se montre raciste avec le Mexicain mais voilà, on est en 1919 !
Toutefois c'est quand même une chance de pouvoir découvrir un film avec Texas Guinan, je ne boude pas mon plaisir !

Version vue le 27.8.2017 (plus complète)

Texas Guinan est une fière jeune femme courtisée par un jeune cowboy timide (interprété par Pat Hartigan) qui lui déclare sa flamme et fait sa demande de mariage par écrit. Texas accepte et retourne au ranch où sa petite soeur l'attend.
 Des bandits mexicains kidnappent sa petite soeur dès lors Texas se lance à sa poursuite, de même que son fiancé qui a tout vu à l'aide de sa longue vue.
Il s'ensuit une bagarre qui n'en finit pas, les échanges de coups de feu durent de longues minutes, jusqu'à ce que Texas lance son lasso et attrape sa petite soeur que le bandit utilise pour se protéger.

L'histoire tient déjà mieux la route que la version détaillée ci-dessus !




mercredi 13 septembre 2017

The Young Rajah - Phil Rosen - 1922


A Daleford au Connecticut, Joshua Judd et sa femme Sarah recueillent un enfant envoyé par le frère de monsieur, établi en Inde, suite à un coup d'état qui a renversé et tué le Maharadja, père du petit garçon qu'ils nomment Amos en ignorant son identité réelle.
Amos a un mystérieux pouvoir hérité de ses ancêtres et donné par Krishna lui-même ce qui lui permet de prédire l'avenir avec une extrême précision.
15 ans plus tard, Joshua reçoit une lettre de son frère lui révélant l'identité d'Amos ainsi qu'une énorme fortune en rubis.
Amos est envoyé à Harvard. Il brille par ses capacités sportives en aviron et attire le regarde de Molly Cabot, courtisée par Horace Bennett qui attend une réponse de la jeune fille à sa demande de mariage.
Au cours d'une soirée fêtant la victoire de Harvard en aviron, Horace et deux de ses amis s'en prennent à Amos. L'un d'eux, Slade, se jette sur lui et menace de le frapper à l'aide d'une chaise qui aurait dû lui fracasser la tête si un pressentiment n'avait pas fait reculer d'un pas Amos ce qui précipite Slade par la fenêtre, provocant ainsi sa mort.
Amos et Molly sont immédiatement attirés l'un vers l'autre mais Horace tient lui aussi à la jeune fille. Il se trouve que celle-ci s'installe à Daleford tout près de la propriété des Judd...

Le début de ce film est reconstitué à l'aide de photos et de stills qui donnent un aperçu de l'histoire.
Ensuite on récupère une bonne partie du film qui a été restauré par Flicker Alley, the Library of Moving Images Collection et Turner Classic Movies en 2006. Les images et les intertitres sont nets, malheureusement l'histoire a plutôt mal vieilli.
Par contre on est heureux de voir que ce film est dans le font très moderne sur le plan humain. Lorsque Molly découvre que Amos lit la Bible, le Talmud et la Bhagavad-Gita, Amos lui répond que tous les chemins mènent à Dieu. 

De même lorsque Molly décide qu'elle ne peut décidément épouser un homme qui n'a pas la même couleur de peau, elle tombe sur un texte indiquant qu'on ne juge pas un homme à la couleur de sa peau.
L'histoire est assez chouette à suivre dans son état, sans plus.



Tiré de la pièce "Amos Judd" écrite par Althea Luce, elle-même tirée du roman écrit par J.A. Mitchell et adaptée à l'écran par June Mathis.

William Boyd est aperçu quelques minutes.


La deuxième femme de Valentino, Natacha Rambova (née Winifred Hudnut), a créé les costumes de ce film. 
Titre français : Le jeune Rajah


53 minutes


Rudolph Valentino ...
Amos Judd (as Rodolph Valentino)

Wanda Hawley ...
Molly Cabot

Pat Moore ...
Amos as a Child

Charles Ogle ...
Joshua Judd

Fanny Midgley ...
Sarah Judd

Robert Ober ...
Horace Bennett

Jack Giddings ...
Austin Slade Jr.

Edward Jobson ...
John Cabot

Josef Swickard ...
Narada - the Mystic

Bertram Grassby ...
Maharajah Ali Kahn

J. Farrell MacDonald ...
Amhad Beg - Prime Minister (as J. Farrell Macdonald)

George Periolat ...
General Devi Das Gadi

George Field ...
Prince Rajanya Paikparra Munsingh

Maude Wayne ...
Miss Elsie Van Kovert

William Boyd ...
Stephen Van Kovert


mercredi 6 septembre 2017

Lorraine of the Lions - Edward Sedgwick - 1925




Sur le Queen Mary (!), un paquebot parti de Sydney et en route pour San Francisco se trouve le petit cirque ambulant de la famille Livingston. Le couple emmène sa petite fille Lorraine auprès de son grand-père, un homme richissime qui n'a que ses affaires en tête.

Après deux semaines en mer, le bateau essuie un typhon et heurte une épave avant de se mettre à couler. Bimi le gorille, le compagnon de jeu de Lorraine, emmène la petite fille et saute à l'eau, ainsi qu'une lionne et ses petits et un éléphant.
Tout ce petit monde arrive sur une île perdue. Plus tard des cannibales abordent mais sont vite chassés par Bimi et l'éléphant qui les terrorisent.

12 ans passent pendant lesquels le grand-père se morfond. Après une vision de sa petit fille toujours vivante il se tourne vers les sciences occultes et consulte des voyants sous l'oeil goguenard de son neveu Hartley qui se voit seul héritier du vieil homme.
Un jours en sortant d'une consultation la voiture renverse Don MacKay, un homme élevé en Inde et
qui a quelques pouvoirs mystiques.
Hébergé chez le vieux Livingston, Don voit la jeune fille dans une boule de cristal. Aussitôt les hommes décident de partir à la recherche de Lorraine qui vit heureuse sur son île avec ses compagnons.

Après avoir découvert une île non loin du lieu présumé du naufrage Don décide de pénétrer dans la jungle où il ne tarde pas à découvrir Lorraine qui se cache. D'abord  craintive elle finit par se rapprocher et fait la connaissance de son grand-père. Don suggère de rester quelques jours sur l'île afin que la jeune femme puisse s'habituer à eux ...


L?histoire oscille entre Tarzan et King Kong avant l'heure. Plus on remonte dans le temps et plus on comprend que les idées tournent en rond !
Patsy Ruth Miller devra apprendre à vivre en société et Bimi n'arrivera pas à se faire aux bonnes manières. 
Quelques scènes sont assez amusantes, Lorraine doit apprendre à s'habiller ou pique de grosses colères, le rival disparaitra assez vite sans que personne ne se soucie vraiment de lui et Bimi aura une triste fin.


Titre français : La belle et la bête


68 minutes





Norman Kerry ...
Don Mackay
Patsy Ruth Miller ...
Lorraine
Fred Humes ...
Ape Bimi
Doreen Turner ...
Lorraine (at 7)
Harry Todd ...
Colby
Philo McCullough ...
Hartley
Joseph J. Dowling ...
Livingston Sr
Frank Newburg ...
Livingston Jr
Rosemary Cooper ...
Mrs. Livingston


 

mercredi 30 août 2017

Galloping Gallagher - Albert S. Rogell - 1924



Il ne reste que 29 minutes de ce film tourné en 1924. Comme les films avec Fred Thomson sont très rares à avoir survécus au fil des ans (il ne reste à ce jour que celui-ci et Thundering Thompson présenté sur ce blog) on ne boude pas son plaisir !

Quelques photos explicatives nous expliquent le début du film :

Un aventurier nommé Bill Gallagher monté sur son fidèle destrier, Silver King, bourlingue dans le sud à la recherche d'un endroit où s'installer. Alors qu'il arrive à Tombstone, la ville sans loi, Bill interrompt un hold up et fait mettre les bandits sous les verrous.
Nommé shérif après son exploit Bill fait régner la loi, toutefois un affreux bonhomme surnommé Lily Fingers qui n'est autre que le banquier Joseph Burke est à la tête d'un gang qui écume la région. Une lettre anonyme annonce au jeune shérif qu'il ne lui reste plus que quelques jours à vivre.
Peu de temps plus tard, Silver King se rend à la rivière pour se rafraichir et un homme de Lily se met en tête de le capturer. Évidemment il ne peut pas savoir que Silver King est un animal très intelligent qui a plus d'un tour dans son sac : Ainsi il réussit à ficeler le bandit. Venus à la rescousse de leur compagnon, deux hommes finissent par se saisir du cheval mais Bill veille non loin et arrête tout ce petit monde.
De retour à Tombstone, Gallagher confie les hors la loi à la femme pasteur, Evelyn Churchill qui se charge de les convertir.
Mais Lily Fingers est furieux de se voir contrer par ce jeune shérif. Il fait donc parvenir un mot sensé provenir de Bill demandant à Evelyn de le retrouver car il est grièvement blessé.
La naïve Evelyn suit Burke qui a organisé son enlèvement sur la route plus loin. Leon Berry, le croque mort très déçu de ne pas avoir pu accompagner Burke et Evelyn afin de procéder à une levée de corps, indique à Bill la direction prise par le char.
Sur la route deux hommes stoppent Burke et enlèvent la jeune femme, mais Bill, après une longue course poursuite, finit par la rejoindre et la sauve in-extremis alors que le char dégringole en bas d'une falaise.
En ville Burke annonce qu'il a été attaqué par 10 hommes qui ont fini par enlever la pasteur. Mais celle-ci arrive dans les bras du shérif qui traite alors de menteur le banquier ...





Hazel Keener
Encore un western pour clôturer les films de cet été et de ces vacances en douceur. Galloping Gallagher est enjoué et assez drôle. Le séduisant Fred Thomson est le genre de héros qui ne peut que plaire. Athlétique, il bondit sur son cheval, saute de toit en toit, ou de hauteurs appréciables, bref, il semble bourré d'énergie. Toutefois il n'aurait jamais pu se sortir du pétrin dans lequel il se retrouve sans l'aide de son cheval ! D'ailleurs son cheval provoque une situation cocasse à la fin.
 
Le costaud Frank Hagney dans le rôle du bandit,  Nelson McDowell dans le rôle du croque-mort. On aperçoit brièvement Lew Meehan dans le rôle d'un affreux jojo. Ces années là Hazel Keener tournait beaucoup mais sa carrière s'est vue considérablement freinée à la venue du parlant.

La version que l'on trouve n'est pas très nette (!)


29 minutes (actuellement)

Fred Thomson ...
Bill Gallagher
Hazel Keener ...
Evelyn Churchill
Frank Hagney ...
Joseph Burke
Nelson McDowell ...
Leon I. Berry
N.E. Hendrix ...
Tub (as Shorty Hendrix)
Andy Morris ...
Slim
Lew Meehan ...
Henchman
Bob Reeves ...
Cowhand
George F. Marion ...
(as George Marion)
Silver King the Horse ...
Bill's Horse

Silver Comes Thru

mercredi 23 août 2017

Back Fire - Alan James - 1922




Lightning et Jim arrivent dans une petite ville. Lightning décide de se séparer de son compagnon car il veut retrouver ses parents qui habitent plus loin et qu'il n'a pas revu depuis fort longtemps,
Jim essaie de le décider à dérober la Wells Fargo car il n'a pas un sou en poche et qu'il souhaite lui aussi revoir sa famille.
Lightning lui fournit un peu d'argent et se prépare à quitter les lieux mais deux bandits, Latigo et Buck qui ont entendu la conversation dérobent l'argent et les font accuser en se précipitant au bureau du shérif Baxter qui réussit à arrêter Jim tandis que Lightning est déjà en route.
Lancé à sa poursuite d'abord avec ses hommes puis seul une fois la limite territoriale franchie, Baxter réussit à stopper Carson qui déjoue son plan toutefois.
Arrivé près de son ancienne maison Carson voit une gourde posée à coté d'une fleur de yucca fraichement  arrosée. Cela le fâche profondément car lui et son cheval ont grande soif. Il se venge un peu sur la pauvre fleur sous le regard de Betty Hampton et de Steve Rollins qui lui fait une court assidue.
Au ranch Lightning croit voir sa mère mais il s'agit en fait de la mère de Betty. Heureux de se retrouver dans son foyer, il finit par faire croire qu'il est blessé et les deux femmes lui offrent de rester avec elles. Sur une photo, Lightning reconnait son ami Jim qui est en fait le fils de la maison qui est parti il y a bien longtemps.

Pendant ce temps, Steve Rollins qui est en fait le chef des voleurs doit faire face à sa femme cachée, Juanita, qui est folle de jalousie de voir son mari dans les bras de Betty.
En voulant déterrer une grosse fleur de yucca pour remplacer celle qu'il a vandalisée, Carson découvre le repère des bandits au fond d'un canyon. Après y être descendu à l'aide d'une longue corde attachée à son cheval, Carson découvre un prisonnier qui n'est autre que le père de Betty. Après l'avoir délivré, Carson se précipite au ranch ...


Lightning et Jim sont présentés de façon à tromper le public durant les premières images, Jim comme bon à rien et Lightning comme bagarreur de première catégorie. Le scénario n'est pas très élaboré et un peu tourneboulé. 
Belles cascades de cavaliers dévalant des canyons abrupts, quelques courses poursuites et un rodéo improvisé sont visibles.


57 minutes

Jack Hoxie ...
'Lightning' Carson
Florence Gilbert ...
Betty Hampton
Lew Meehan ...
Sheriff Baxter
William Gould ...
Steve Rollins
Zalla Zarana ...
Juanita Rollins (as Zalla Zeranno)
Milton Ross ...
Marshal
Poke Williams ...
Deputy Hess Collins
William Berke ...
Henchman Latigo (as William Lester)
Bert Rollins ...
Henchman Buck
George Sowards ...
Jim Hampton
Nellie Anderson ...
Mrs. Hampton


Articles les plus consultés

Membres