Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

samedi 30 avril 2011

Buster Keaton



Buster Keaton, acteur, réalisateur, scénariste et producteur, est né le 4 octobre 1895 à Piqua (Kansas) dans une famille d’artistes, sous le nom de Joseph Frank Keaton VI.

Comique d'une taille de 1m65, son surnom était « The Great Stone Face » (le grand visage de pierre), en effet Buster Keaton ne sourit jamais. Son surnom « Buster » lui aurait été attribué par son père et Harry Houdini après une chute dans les escaliers à l’âge de six mois.

Ses parents, Joe Keaton et Myra Keaton, avait un show des plus dangereux dans le vaudeville, leur façon d’éduquer leur enfant était un peu particulière : le jeune Buster a été jeté sur toute la scène et même dans le public… Malgré cela, peu importe la cascade, il restait impassible.

A l’âge de 21 ans son père buvait tellement que les cascades devinrent trop dangereuses pour être effectuées et le numéro fut stoppé.

Il tente sa chance dans un studio de cinéma en mars 1917 et le 23 avril sortait sur les planches son premier film, «Roscoe 'Fatty' Arbuckle 's The Butcher Boy (1917).
Il reste avec « Fatty » pour 15 court métrages bien qu’il ait reçu d’autres offres, entre autre de la Fox ou de la Warner Bros compagnie.


Après dix mois dans l’armée américaine en France (40ème Division d'infanterie) il tourne son premier long métrage, La cruche (1920) qui fit de lui une star.


Vers le milieu de 1921, il crée sa propre société de production la Buster Keaton Productions, écrivant, réalisant ses propres films. Entouré d’une petite équipe, Keaton fit de beaux films imaginatifs à l'époque du muet.

The General (1926), son chef-d’oeuvre, est l'un des derniers films sur lequel il a un contrôle artistique. En 1928, il signe avec la MGM.
MGM a rapidement commencé à imposer son style rigide et mécanisé à Keaton, et le noie avec des gags écrits de toutes pièces. Son premier film pour la MGM -  Le Cameraman (1928) - étant l'un de ses plus beaux. Mais sa créativité de plus en plus étouffée, découragé  il se met à boire.
Paradoxalement, ses films autour de 1930 ont été ses plus grands succès à ce jour au box-office, ce qui confirma la MGM dans cette formule. Sa consommation d'alcool le conduit à un mépris pour les horaires et  à un  comportement erratique : une confrontation désastreuse avec Louis Mayer entraine son congé. Le  producteur Irving Thalberg tenta bien d'arranger les choses diplomatiquement, sans succès.
En 1932, il est alcoolique et divorcé : il tourne dans quelques petites comédies.
En 1935, il entre dans un hôpital psychiatrique. MGM le réengage en 1937 pour 100 $ par semaine  (dix ans plus tôt il gagnait 10 fois ce montant).
En 1947, sa carrière a rebondi avec une apparition au Cirque Medrano à Paris.

En 1957, Buster est apparu avec Charles Chaplin dans Limelight (1952) et sa biographie, The Buster Keaton Story (1957) sort.
Deux ans plus tard, il reçoit un Oscar spécial pour son travail et commence enfin à recevoir les honneurs qu'il mérite.
Il meurt à 70 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres