Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 13 avril 2012

George Walsh

George Walsh
Né le 16 mars 1889 (certaines sources citent 1892)
Décédé le 13 juin 1981



Taille 5ft.11 1/2 in (1m80)
Cheveux et yeux bruns foncés.




Voir article extrait de Films in Review, April 1982 at bottom


Avec un physique d'athlète George Walsh véhicule une image d'hercule mêlée de timidité, un mélange rarement vu chez une même personne. Il était d'ailleurs si timide qu'il avait refusé de terminer une scène jusqu'à ce qu'un journaliste venu l'interviewer ait quitté le lieu de tournage. Une personnalité attrayante et séduisante, George Walsh a atteint une popularité égale à celle de Douglas Fairbanks dans les yeux de ses fans mais n'a jamais obtenu une reconnaissance des critiques de cinéma.

Dès ses 11 ans, George s'est entrainé à la course et à l'athlétisme en général. D'ailleurs jusqu'à l'âge de 80 ans courir fit partie de sa vie. Le sport lui a peut-être été inspiré par son frère aîné Raoul qui participait régulièrement à des courses à pieds. George faisait de son mieux pour le suivre, arrivant souvent dans les derniers vu son jeune âge.
Plus tard alors une star à Hollywood, il vivait au pied d'une colline élevée. Chaque matin au soleil levant le jeune homme gravissait en courant la colline sans autre but que de se faire plaisir et de garder la forme ce qui explique son corps d'athlète.
De nos jours peu de ses films tournés pour Fox alors qu'il était au sommet de sa popularité sont visibles car ils ont brûlé dans un incendie que certaines personnes soupçonnent d'avoir été criminel. La plupart des films tournés pour Fox sont détruits.
Sa première cascade fut réalisée à l'âge de 12 ans et faillit devenir sa dernière. Suspendu à une fenêtre au deuxième étage d'un immeuble pour attirer l'attention il cru bon ajouter un peu de suspens et lâcha une main. La main restante glissa et dans sa chute il heurta une pointe qui fit craindre le pire pendant quelque temps.

Le jeune George décida de se consacrer au sport après que lui et son frère Raoul se firent agresser par des vauriens du côté de l'East Side à New York. L'un d'eux leur lança une pierre et George riposta en l'écrasant. Ce jour fut déterminant car George réalisa alors à quel point il était fort : "lorsque mon poing toucha le nez de mon agresseur, j'ai eu l'impression qu'il s'enfonçait d'un mile de profondeur. C'était la première et la dernière rixe de ma vie". Il poursuivi en racontant qu'il avait eu tellement peur qu'il avait du aller s'asseoir un long moment sur un banc de Central Park cette nuit là car il craignait d'avoir tué le jeune voyou. Le lendemain matin il emprunta son canoë pour pagayer jusqu'à Albany.

George avait l'impression que sa force provenait de ses entrainements et ne cessa jamais de les pratiquer. Alors à Hollywood il ne dérogea que peu souvent à ses habitudes pour se rendre à des soirées mondaines. Rarement vu en compagnie d'une jeune femme car bien qu'il ait beaucoup de succès auprès d'elles, le fait qu'il aille se coucher à 22h00 pour ne pas rompre le rythme de son entrainement a dû en décourager plus d'une !

Un article signale qu'il a suivi l'école de commerce de New York, un autre stipule qu'il a été découvert alors qu'il suivait une école militaire de New York. Qu'importe, car ce sont ses capacités athlétiques qui lui ont obtenu un contrat d'acteur.

Il cherchait à devenir demi centre dans l'équipe d'un collège. Il s’enrôla à Fordham University où il fit ses classes avec Richard Barthelmess. Son but était d'obtenir un diplôme en droit mais le football mobilisa toute son énergie et il finit par devenir l'un des plus grands halfback du pays. Plus tard, à la Georgetown University son but était toujours de devenir juriste mais il finit chez les fameux "Eat-'em-alive" 11 comme joueur professionnel (Motion Picture Magazine 1918).

En 1914 les Brooklyn Dodgers l'engagèrent comme joueur de champ. La typhoïde l’empêcha de continuer. Il expliqua à un journaliste qu'il n'avait jamais regretté d'avoir contracté cette maladie. Une carrière de baseball avec les Dodgers aurait certainement changé le cours de sa vie et il n'aurait jamais émergé en tant que star de cinéma.

Pour couronner son parcours sportif, il semble même qu'il ait remporté quelques combats amateurs de boxe au collège dans la catégorie poids lourds. Au début de sa carrière cinématographique, beaucoup de fans de boxe et de promoteurs se sont demandé d'ailleurs pourquoi un gars avec une gauche pareille perdait son temps à tourner des films !

The Shark, 1920

George et Raoul étaient très liés. Sur l'invitation de Raoul, George le rejoignit en Californie pour passer quelques jours de vacances. Raoul était alors un acteur sur le point de devenir le réalisateur talentueux que l'on connait. George admirait Raoul et a toujours pressenti que Raoul irait loin.
George arriva en 1915 en Californie et passa son premier mois à s'entrainer au soleil pendant que Raoul travaillait dans les studios Reliance/Majestic près des intersections de Sunset et de Hollywood Boulevards. Un matin Raoul lui demanda de l'accompagner pour lui montrer l'industrie du film. Il enrôla George comme extra dans l'un de ses short films ce qui fut déterminant dans la carrière de George. Il découvrit qu'il aimait tourner. Les tournages extérieurs étaient stimulants et il semblait avoir des dispositions particulières pour exprimer ses sentiments.
Raoul l'engagea pour tourner dans The Fencing Master, un two-reelers avec Teddy Sampson, Thomas Jefferson, Frank Bennett le 10 avril 1915.
Après être apparu dans 9 two-reelers tournés pour Reliance/Majestic, il fut convoqué par D. W. Griffith pour jouer le marié dans la scène de mariage à Cana du film Intolerance face à Bessie Love.
(il y a quelques confusions selon les sources sur les dates dont certaines datent les premiers films de George en 1914).

 A la fin de 1915 Raoul convainquit la Fox de placer George sous contrat et George atteint les sommets rapidement en compagnie de Theda Bara et de William Farnum, tous trois augmentant la popularité des studios Fox auprès du public qui appréciait le genre de films que produisait la compagnie avec des scénarios emplis d'action et d'aventures. George apparaissait souvent assez dévêtu pour montrer son physique avantageux. Le style de films tournés à cette époque est comparable à ceux de Douglas Fairbanks : de l'action, de l'aventure et de la romance sur un rythme rapide. Ses acrobaties étaient appréciées des jeunes et moins jeunes et son physique plaisait aux dames. Cela plus le fait que les tournages ne nécessitaient pas de décors somptueux et un budget faramineux ont certainement été profitables pour la Fox.

Comme ses contemporains de l'époque, George effectuait ses cascades personnellement. Le temps qu'il passait à soigner ses os cassés était mis à profit pour répondre à son abondant courrier de fans (plus de 1'000 lettres ou plus par semaine). Les accidents de ses cascades faisaient des ravages car certains films révèlent des bandages camouflés par du maquillage.
Les premiers films de George sont souvent des westerns comportant beaucoup d'action et plein de cascades. Blue Blood and Red propulsa George au sommet de sa popularité en 1916. Une critique du film The Beast, encore un western, indiqua en 1918 que ce film était plein d'exploit herculéen et littéralement empli de coups de poings, coups de feu, enlèvements, remords, bagarres, courses poursuites, etc terminant par un monumental  règlement de compte dans un saloon.
Un autre critique écrivit dans Scrapbook biographies en Mai 1926 que George Walsh rencontra le succès "dès son premier film grâce à ses prouesses athlétiques qui plaisaient aux spectateurs. Les fans de ce type de films apprécient les exploits de George Walsh tout autant sinon plus que ceux de Douglas Fairbanks qui a ouvert la voie".
Un autre critique écrivit que George pris conscience de sa popularité le jour où il fut assailli par la foule venue l'acclamer à Brooklyn, New York.


Sa force est souvent louée avec raison : elle en fit une star et lui a sauvé la vie.
Dans un journal de 1921 on peut lire qu'alors qu'il tournait Shark Hawley, le bateau utilisé dans la baie de Tampa piqua du nez et commença à couler. Dell Henderson, le réalisateur venait d'instruire Mary Hall et George de la manière dont serait tournée la scène. Le cameraman Joseph Ruttenberg venait d'installer sa camera. Walsh descendit et Mary Hall se posta vers l'escalier d'accès aux cabines pendant que le réalisateur et le cameraman se tenaient sur un radeau à proximité. Mary Hall était supposée tomber à l'eau et être sauvée par Walsh qui devait se précipiter depuis le pont, sauter à la mer et nager avec elle jusqu'au rivage. Sous le pont George n'avait pas remarqué que le bateau s'enfonçait. Mary Hall ne remarqua rien non plus. Mais lorsque le bateau commença à chavirer elle fut projetée par dessus bord et fut aspirée dessous. Walsh utilisa toutes ses forces pour s'extirper du bateau : il dut casser une porte et remonta à la surface épuisé après son combat sous l'eau. Le radeau avait été lui aussi renversé et Hendersen et Ruttenberg se débattaient contre le courant. Walsh nagea jusqu'à l'infortunée Mary Hall et la ramena saine et sauve au radeau.

En 1921 son contrat chez Fox expira. Il gagnait $1'500 par semaine et Fox lui offrit un nouveau contrat à $2'000 la semaine qu'il refusa car il pensait mériter plus. Pearl White gagnait $4'000 à l'époque, et William Farnum ou Douglas Fairbanks gagnaient encore davantage. George était populaire et ne voyait pas pourquoi il recevrait moins que les autres, il quitta donc la Fox après 29 films et 7 shorts parmi lesquels 11 westerns. Les autres films sont des des comédies romantiques ou des films d'action comme The Winning Stroke.

Il poursuivit sa carrière chez Universal pour laquelle il tourna son premier et unique serial With Stanley in Africa. Mary Pickford le choisit pour tourner dans son prochain film Rosita tourné pour United Artists. Il fit The Miracle Makers pour Leah Baird Productions et signa ensuite avec Goldwyn pour faire Reno.
Alors travaillant pour Goldwyn sa carrière s’apprêtait à décoller encore plus haut mais lui apporta au final une grande désillusion qui marqua le début de son déclin.

June Mathis une responsable de la supervision chez Goldwyn le choisit pour incarner le rôle principal dans Ben Hur qui allait débuter. Miss Mathis avait déjà choisi Valentino pour le rôle des Quatre cavaliers de l'apocalypse qui l'avait propulsé au firmament de l'industrie cinématographique.

George Walsh venait d'obtenir un grand succès dans Vanity Fair que June Mathis avait vu ainsi que Mary Pickford qui souhaitait l'engager pour tourner The Street Singer. La même année, Walsh avait fait un carton chez Goldwyn avec The Magic Skin, un film dans lequel il joue l'un des rôles les plus romantiques qui puissent exister.

Charles Brabin, le réalisateur venait de partir pour l'Italie afin de préparer les décors. D'énormes sommes d'argent étaient déjà dépensées dans les décors et les accessoires lorsque George se rendit en Italie où le tournage était retardé. Pendant 4 mois il passa donc son temps à s'entrainer et à courir avec Francis X. Bushman.

Pendant ce temps à Hollywood, Goldwyn Pictures, Metro Pictures et Mayer Productions fusionnaient en devenant Metro-Goldwyn-Mayer. Mayer avait beaucoup de pouvoir et la première chose qu'il fit fut de renvoyer Charles Brabin, June Mathis et George Walsh de Ben Hur. Une déception terrible qui fut décisive pour la suite de la carrière de George.

Descendu d'un cran à Hollywood, il signe avec Chadwick Pictures une petite compagnie qui tourne des films B. Il tourna 5 films pour Chadwick, 8 pour Excellent Pictures, un pour Burton King Productions, un pour Dallas M. Fitzgerald Productions puis retourna chez Fox pour tourner un rôle de soutien dans The Big Trail de son frère Raoul qui vit la carrière de John Wayne prendre son essor. Film pour lequel il sera assistant directeur (non crédité).


Lorsque le son fit son apparition, George n'eut plus que des rôles de support malgré une voix très masculine et une belle allure. Il apparait dans Me and My Gal avec Spencer Tracy et Joan Bennett, The Bowery avec Wallace Beery et Jackie Cooper, Belle of the Nineties et Klondike Annie avec Mae West qui marqua sa dernière apparition à l'écran car il se retira définitivement de l'industrie en 1936. Dans Me and My Gal, un film plein d'humour réalisé par son frère Raoul avec Spencer Tracy et Joan Bennett, il se montre encore très séduisant dans le rôle de Duke, un homme qui a une certaine emprise sur les femmes. Dans Out of Singapore avec Noah Beery il n'est pas un mauvais bougre, dans Live Wire il est le vilain marin qui cherche à assommer un Richard Talmadge plein d'énergie et qui exécute plein de cascades; c'est d'ailleurs un plaisir que de voir ces deux hommes qui ont une telle maitrise de leur corps se battre. Il retrouvera Richard Talmadge dans Step on It une année plus tard. Dans Pinto Rustlers face à Tom Tyler, il compose le rôle d'un bandit avec un accent très appuyé et trainant et ne se montre pas très motivé. Pourtant il possède toujours un charme certain malgré une petite prise de poids, et son beau profil masculin. On peut le voir fumer, ou plutôt faire semblant de fumer je dirais. Dommage l'affrontement avec Tom Tyler aurait pu être le sommet de ce film qui est par ailleurs assez mauvais. On a l'impression que tout le monde attend des instructions du réalisateur. Bref, on ne peut que regretter le cours qu'a pris sa carrière.
Moving Picture 1916

Plus tard il devint entraineur de pur sangs pour son frère Raoul. L'un de ses chevaux "Grand Manitow" se distingua en remportant des ou une course à Santa Anna en 1937. Il passa plus de 20 ans comme entraineur et voyagea énormément en Afrique et dans d'autres pays.
Dans Slave of Desire, 1923

A 80 ans il en paraissait 30 de moins témoigne une nièce. Il se rendait encore en bicyclette dans un magasin situé à quelques kilomètres de chez lui.

George Walsh a été marié deux fois. Une fille Patricia est née de sa première union avec Seena Owen, rencontrée durant le tournage d'Intolerance en 1916. Un mariage tempétueux qui pris fin par un divorce en 1924.
Il se remaria plus tard (date et nom de sa femme inconnus) et eu deux fils avec lesquels il partagea une plantation de citrons à Montclair en Californie.

Il avait 92 ans lorsqu'il mourut, le 13 juin 1981, dans une maison de convalescence de Pomona.
Sources :
Eighty Silent film Stars de George A. Katchmer paru chez Mc Farland 1991
The Blue Book of the Screen de Ruth Wing 1922-1923.
Close-ups from the Golden Age of the Silent Cinema, from the Jorifin Collection, John R. Fynch et Paul A. Elby, 1978
Les extraits d'articles sont tirés de Photoplay volume 14-15,  July-December 1918
http://archive.org/details/photoplayvolume11415chic
ou de Moving Picture World, January 1916


L'article consacré à Raoul Walsh tiré de la même revue se trouve dans "pages"

Cliquer pour agrandir
Dolores Del Rio, Charles Farrell, Raoul Walsh: Red Dance 1928


Selon IMDB, Acteur dans :

1936 Put on the Spot
Joe Bradley
1936 Pinto Rustlers
Nick Furnicky
1936 Rio Grande Romance
Joe Bradley
1936 Klondike Annie
Quartermaster (uncredited)
1936 Step on It
Mack
1935 The Live Wire
Mate 'Bull' Dennis
1935 Under Pressure
Tug (uncredited)
1934 Cleopatra
Courier
1934 Belle of the Nineties
Leading man (scenes deleted)
1933 The Bowery
John L. Sullivan
1933 The Return of Casey Jones
Wild Bill Bronson
1933 Black Beauty
Junk Man
1932 Me and My Gal
Duke
1932 Out of Singapore
2nd Mate Steve Trent
1928 Inspiration
Gerald Erskine
1927 Back to Liberty
Jimmy Stevens
1927 Combat
Jack Hammond
1927 The Winning Oar
Ted Scott
1927 The Broadway Drifter
Bob Stafford
1927 The Princess on Broadway
1927 His Rise to Fame
Jerry Drake
1926 Striving for Fortune
Tom Sheridan
1926 A Man of Quality
Jack Banning
1926 The Kick-Off
Tom Stephens
1926 The Test of Donald Norton
Wen-dah-ben, aka Donald Nelson
1926 The Count of Luxembourg
Rene Duval
1926 The Prince of Broadway
George Burke
1925/I Blue Blood
Robert Chester
1925 American Pluck
Blaze Derringer
1923 Reno
Walter Heath
1923 The Miracle Makers
Fred Norton
1923 Slave of Desire
Raphael Valentin
1923 Rosita
Don Diego
1923 Vanity Fair
Rawdon Crawley
1922 With Stanley in Africa
Henry Morton Stanley
1921 Serenade
Pancho
1921 Dynamite Allen
'Dynamite' Allen
1920 Number 17
Frank Theydon
1920 The Plunger
'Take a Chance' Schuyler
1920 From Now On
Dave Henderson
1920 Sink or Swim
Dick Mason
1920 The Dead Line
Clay Boone
1920 A Manhattan Knight
John Fenton
1920 The Shark
Shark Rawley
1919 The Winning Stroke
Buck Simmons
1919 The Seventh Person
1919 Putting One Over
Horace Barney/Jack Trevor
1919 Help! Help! Police!
George Welston
1919 Never Say Quit
Reginald Jones
1919 Luck and Pluck
Joe Grim, aka 'Velvet'
1918 I'll Say So
Bill Durham
1918 Brave and Bold
Robert Booth
1918/I On the Jump
Jack Bartlett
1918 Jack Spurlock, Prodigal
Jack Spurlock
1917 The Pride of New York
Jim Kelly
1917 This Is the Life
Billy Drake
1917 The Yankee Way
Dick Mason
1917 Some Boy
Joyous Johnson
1917 The Book Agent
Harry Kelly
1917 High Finance
Preston Platt
1917 Melting Millions
Jack Ballantine
1917 The Honor System
Jack Taylor
1917 The Island of Desire
Bruce Chalmers
1916 The Mediator
Lish Henley
1916 Intolerance: Love's Struggle Throughout the Ages
Bridegroom of Cana (Judean Story)
1916 The Beast
Del Burton
1916 Blue Blood and Red
Algernon DuPont
1916 Gold and the Woman
Lee Duskara
1916 The Serpent
Andrey Sobi
1915 Don Quixote
1915 Queen of the Band (short)
Ramar - the Detective
1915 A Bold Impersonation (short)
Hawksford
1915 The Way of a Mother (short)
Robert Harding
1915 The Pretender (short)
Bat Rogers
1915 The Headliners (short)
Gabriel - the Headliner
1915 A Bad Man and Others (short)
The Sheriff
1915 The Celestial Code (short)
1915 11:30 P.M. (short)
1915 The Son of the Dog (short)
John - The Son of the Dog
1915 The Fencing Master (short)
Morode - a Duellist
1915 The Birth of a Nation
Minor Role (uncredited)



Autres apparitions :

Second Unit Director or Assistant Director (1 title)
1930 The Big Trail (assistant director - uncredited)
Director (1 title)
1919 The Seventh Person
Writer (1 title) 
1916 The Serpent 
Self (2 titles)
1923 Souls for Sale
Himself - Celebrity Actor (uncredited)
1918 The Kid Is Clever
Himself/Kirk White


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres